Archives pour la catégorie Produits

Pour optimiser votre rendement, Toupret lance les solutions chantiers

Toupret G et Toupret F : 2 nouvelles références pour enduire en plein conçus avec des entreprises partenaires.

LES SOLUTIONS CHANTIERS

Véritable enjeu économique sur les chantiers, une bonne préparation ainsi qu’un choix de matériaux judicieux permettent de gagner en efficacité. Élaboré en étroite collaboration avec des entreprises partenaires sur des chantiers neufs ou de rénovation, LES SOLUTIONS CHANTIERS de Toupret s’adresse aux entrepreneurs souhaitant optimiser la phase d’enduisage sur le terrain. Toupret G, Enduit G Garnissant et Toupret F Enduit F Finition sont spécialement conçus pour s’adapter aux différentes habitudes des pros et aux contraintes rencontrées sur les chantiers. Formulés pour une prise en main rapide, ils s’appliquent manuellement.

« Ce sont des enduits qui sont bien adaptés aux conditions de chantier parce qu’on peut les travailler longtemps sur le support sans risque d’arrachement, et en supprimant les côtes et défauts. L’absence d’odeur a permis à mes clients de réintégrer rapidement leur logement. Des clients satisfaits et pour moi une expérience à renouveler ! » témoigne Kosta Kocovski, artisan en charge de la rénovation.

L’enduit Garnissant

Destiné à aplanir et uniformiser les supports endommagés, le nouvel enduit Garnissant en poudre de TOUPRET offre un excellent pouvoir couvrant. Grâce à sa formule, l’enduit G recouvre efficacement les défauts des murs dégradés avec un très bon pouvoir opacifiant.

L’enduit Finition

Complément idéal de l’enduit Toupret Garnissant pour un résultat soigné, l’enduit de Finition se caractérise par un grain très fin permettant d’obtenir une surface parfaitement lisse. Avec une épaisseur d’application jusqu’à 2 mm en intérieur, il offre un rendu irréprochable.

Tous deux applicables sur des supports intérieurs neufs ou rénovés, bruts ou peints, les enduits en poudre G et F sont faciles à préparer. Ils bénéficient d’une excellente glisse, et d’un temps ouvert long, permettant de resserrer la matière sans arrachement et d’éliminer les défauts d’enduisage, tout en limitant l’action de ponçage. Sans odeur, ils sont adaptés pour une utilisation en milieu occupé pour le confort de tous.

TOUPRET G Enduit Garnissant pour enduire en plein
TOUPRET G
TOUPRET F Enduit Finition pour enduire avant peinture
TOUPRET F

Hydro Pliolite, la durabilité comme credo

Réunir les qualités des peintures en phase aqueuse et les performances des peintures Pliolite solvantées, c’est ce qu’assurent les peintures de façade dites Hydro Pliolite. Carte d’identité de ces produits appréciés de tous, nés d’une résine développée il y a moins de quinze ans.

 

La première peinture fabriquée avec une résine dite Hydro Pliolite a été lancée sur le marché en 2003. À l’époque cette nouvelle génération de résine avait été développée par Eliokem qui a ensuite rejoint le groupe Amnova Solutions. Depuis, le succès de cette nouvelle technologie acrylique, qui s’inscrit plutôt dans un positionnement haut de gamme, ne se dément pas. De fait, l’histoire et le développement des peintures à base de résine Hydro Pliolite sont intimement asociés à l’évolution de la réglementation. Évolution à mettre en perspective avec son durcissement lié à l’application, entre autres, de la directive européenne COV : « Auparavant nous fabriquions des résines solvantées Pliolite. Il nous a fallu plusieurs années de recherche pour développer une alternative en phase aqueuse : la résine Hydro Pliolite », explique Maurille Sécher, responsable innovation pour la peinture chez Omnova Solutions.

 

Perméabilité étanchéité

Ces produits reconnus pour leurs performances cumulent les propriétés des anciennes peintures glycéro et des phases aqueuses, d’où leur bonne image auprès des professionnels : « Comme les peintures solvantées, elles ont une parfaite adhérence. Et ce, y compris sur les fonds difficiles comme les enduits poreux car elles pénètrent le support en profondeur », souligne Maurille Sécher. Cette capacité est notamment due aux particules de très petite taille qui présentent la propriété de s’ancrer profondément dans les supports. Elles offrent aussi un bon équilibre entre perméabilité à la vapeur d’eau et étanchéité à l’eau liquide. Ce qui assure un bon équilibre dans la régulation de l’hydrométrie des murs grâce à une grande microporosité : « Ainsi s’il y a un problème d’humidité dans le mur, l’eau n’est pas bloquée dans celui-ci, le revêtement n’est pas fermé. »

 

Durabilité

Autres propriétés appréciées des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’œuvre, la durabilité et la tenue des couleurs dans le temps. Côté durabilité, il n’est pas dans les habitudes des fabricants de peinture de garantir celle de leurs produits, certains d’entre eux n’hésitent pas à annoncer, notamment pour les peintures vendues en GSB, entre 10 à 15 ans de durabilité. Pourquoi cette prise de risque ? En raison des qualités propres à ces produits et encore une fois, c’est l’adhérence au support qui fait la différence : « Même après une longue durée, elles ne s’écaillent pas. En cas de présence d’humidité dans le mur, il n’y a pas de risque de décollement par plaque puisqu’elles laissent respirer le support », précise Maurille Sécher. D’ailleurs en raison de ces propriétés intrinsèques, elles sont parfois utilisées sans application de primaire et c’est également pour ces raisons que les résines Hydro Pliolite rentrent dans la composition de certains primaires de façade.

 

Couleurs soutenues

La tenue des couleurs, elle, s’explique par la bonne résistance aux UV de ces résines : « Nous utilisons les meilleurs polymères possibles pour assurer cette résistance aux ultraviolets. Ainsi nous évitons le souci du farinage après applications. Et, ajoute Maurille Sécher, comme nous sommes certains de cette résistance, elles peuvent être utilisées dans des teintes soutenues. » Elles apportent également un aspect mat prisé des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’œuvre et un important pouvoir couvrant apprécié des professionnels.

On l’aura compris il s’agit là de peintures décoratives plutôt dans un positionnement premium mais qui restent accessibles : « Ce sont des produits très compétitifs pour les gammes de film mince D2. Ils sont plus rares en revêtements épais de type D3 – dans ce cas, ils sont couplés à une autre résine ».

Nouveau revêtement anticorrosion pour le pont du Grand Canal du Havre

Acier avec un tablier mixte acier/béton. Ce pont à béquille en V est long de 1 410 m. En 2014, la CCI ( Chambre de commerce et d’industrie) Seine Estuaire décide de la réfection du revêtement anticorrosion des éléments de la structure métallique de ce viaduc. « Le revêtement appliqué à l’origine s’était détérioré fortement et plus particulièrement la couche de finition. L’acier n’était pas altéré mais si on ne faisait rien, il allait finir par se dégrader », explique Hervé Gasse, responsable de l’agence de Gonfreville de l’entrprise Lassarat, mandataire pour le lot « préparation de surface et traitement anticorrosion ». Au vu de l’ampleur des travaux avec 80 000 m2 à traiter, elle s’est associée à une autre entreprise du Havre, PBI, pour monter un groupement.

Durant 18 mois, une centaine de personne scertifiées ACQPA décaperont les éléments métalliques à l’aide de 18 groupes UHP (ultra haute pression à et appliqueront 50 000 litres de produits anticorrosion. Ces travaux ont été réalisés avec des contraintes fortes, notamment en matière environnementale, avec l’interdiction de rejets dans le milieu et la mise en place de confinements hermétiques. Le secteur situé sous le pont est, en effet, une zone Natura 2000. Les travaux ont été effectués alors que le pont restait ouvert à la circulation.

 

Une zone de travail confinée

Pour pouvoir travailler à quelque 55 m de hauteur, des échafaudages suspendus par crapautage ont été posés, permettant l’installation de plancher bois recouvert d’une membrane d’étanchéité en polyéthylène. Ces plateformes ont été entièrement bâchées pour assurer le confinement des espaces de travail, avec des descentes d’eau et des bacs de récupération en inox pour le recueil des eaux de décapage. Les béquilles ont, elles, été thermo-bâchées, seule solution pour un confinement total à cause de leur départ.

Les espaces étaient ventilés lors des opérations de peinture grâce à deux ventillateurs de 32 000 m3/heure. Les températures froides pouvant perturber l’application des produits, cinq batteries chauffe de 5 000m3/heure étaient utilisées en période hivernale pour maintenir une température ambiante supérieure à 5°C. Deux déshydrateurs permettaient de maintenir une hygrométrie inférieure à 80 %. L’accès aux surfaces à traiter était assuré par trois ascenseurs mont-charge et monte personnel.

 

Décapage sélectif

Le décapage des anciens fonds effectué à l’eau UHP 3 000 bars permet d’obtenir deux degrés de finition : DHP1 (décapage léger pour élimination des couches non adhérentes) et DHP4 (décapage jusqu’à l’acier), selon l’état des surfaces. « Conformément aux informations du CCTP, les peintures étaient exemptes d’amiante et de métaux lourds, explique Hervé Gasse. Sur certaines surfaces, surtout sur les béquilles, nous avons fait du décapage DHP4 par robotisation à l’aide d’un robot piloté pneumatiquement. Cela nous permettait de travailler sans confinement et en temps manqué, donc de gagner en temps. »

Le viaduc étaut échafaudé et confiné par tranches de 40 m de longueur et chacune de ces zones demandait environ deux à trois semaines pour être décapée et une à deux semaines pour l’application du système anticorrosion. Le chantier a mobilisé 22 décapeurs certifiés ACQPA UHP en 2×8 décapeurs, également certifiés ACQPA UHP, en 1×8 et 3 conducteurs de groupe UHP.

 

En eau circuit fermée

Les eaux chargées en peinture étaient récupérées grâce aux étanchéité, bacs et descentes d’eau pour être traitées selon deux techniques de filtration. Lassarat avait mis en place un système de filtration via des cuves de décantation, des filtres à bandes puis des filtres à sable, des filtres à échanges d’ions pour les métaux lourds et enfin des filtres à 5µ. L’eau filtrée était renvoyée dans les groupes UHP.

« Iln’était pas possible de rejeter l’eau même propre et filtrée dans le milieu naturel, précise Hervé Gasse. Aussi nous avons fonctionné en circuit fermé pour l’eau. Nous sommes les seuls, dans la profession à utiliser cette technique. » L’entreprise PBI recueillait les eaux usées dans les citernes pour un traitement en station d’épuration. 100 % des eaux de décapage ont été ainsi récupérées.

 

Chantier haute qualité

Le système anticorrosion ACQPA C4 mis en œuvre est un bi-couche. 30 peintres ou préparateurs certifiés ACQPA ont travaillé à l’application, via 10 pompes ariless, d’un primaire epoxy (épaisseur de 210 µ sec) puis d’une finition polyuréthane (épaisseur 70 µ sec). Les couleurs originelles ont été reprises : couleur bleue pour les béquilles, les croisillons et les sous-faces de tablier, et couleur grise pour les bi-poutres, contreventements et traverses.

Tout au long du chantier, des contrôles qualité ont accompagné ces différentes opérations : notamment le contrôle et l’enregistrement de l’état de ré-oxydation et du taux de chlorides avant l’application du composé bi-couche, le contrôle et l’enregistrement des épaisseurs sèches par couche puis du système total, le contrôle et l’enregistrement de l’adhérence du film (teste d’arrachement).

Retrouvez cet article sur Reflets et Nuances.

RE-BOUCH-TROU

RE-BOUCH-TROU : 1er KIT ENDUIT EN BOMBE SEMIN.

Enduit de rebouchage en aérosol, idéal pour le rebouchage de trous de vis et petites fissures. RE-BOUCH-TROU permet de réaliser des rebouchages précis, de qualité, sans salissure et avec une grande facilité d’utilisation et ne nécessitant aucun outillage supplémentaire. Agiter jusqu’à entendre les billes se déplacer librement dans l’aérosol. L’application se fait sur murs intérieurs: plâtre, maçonnerie, béton cellulaire, enduit ciment, plaque de plâtre, crépi, béton.

Avantages: 

  • Rebouchage rapide et facile.
  • Produit allégé.
  • Séchage rapide: 4 heures.
  • Spatule intégrée.

SECOUEZ , PULVÉRISEZ, LISSEZ. C’EST TERMINE !